Jour 1 : Brisbane – Toowoomba


Samedi matin, réveil 5h30 pour un avion qui arrive à 8h30 à Brisbane (1h30 de vol avec une heure en moins). C’est très nuageux à Sydney mais c’est comme si on traversait la France, tout peut changer.
La météo à Brisbane est correcte. Beaucoup de nuages avec quelques passages bleus. On a seulement nos sacs à dos donc pas d’attente et direction taxis pour arriver au plus vite chez le loueur. Trente minutes plus tard, on signe les papiers et nous voilà avec les clés de deux Z750.

Nos Z, parlons en: ce sont des années 2009 avec plus de 63000kms au compteur et des bandes de peur d’au moins 2cms affraid
Tout l’équipement nous est prété. On sent qu’il a été utilisé. Les casques sont de piètre qualité. C’est pas super rassurant de se lancer avec un jean et des chaussures classiques…

Rien de technique au début du roadbook, très bien pour reprendre les bases de la moto. Nos premières courbes sont assez faciles à prendre. De la campagne basique qui permet d’installer le rythme.

Première pause miam / essence et premiers retours d’expérience et grand étonnement – bon ok je m’étais déjà fait la réflexion à Sydney – de voir que la plupart des motards ne font pas de signe. Ok le V se fait de la main gauche et ici on roule à gauche donc pas de grand intérêt à part si on double mais un signe de tête ou deux doigts levés sur le guidon ne tuent personne. Faut croire qu’ici oui…

On part pour 1h30 de route dont 30 minutes d’autoroute pour remonter au dessus de Brisbane. La route est facile à rouler et ça fait bien plaisir. On sort de l’autoroute et on arrive à The Gap, dernière ville avant d’entrer dans la montagne profonde. Pleins d’essence et d’estomac, on part pour le fun.

Bon au moins un qui fait un signe, juste la main droite c’est peut être pas le mieux pour rouler m’enfin…

On arrive a un panneau qui nous indique des enchainements de virages sur 30kms, quel pied ! Je n’avais jamais vu autant encore (même pendant notre road trip en 2010 avec Azim).

 Panorama qui doit être bien plus sympa quand c’est clair.

C’est parti ! Une flopée de virages dans lesquels on ne croise presque personne. La rare voiture qu’on rattrape se rabat même sur le côté pour nous laisser passer (vraiment impressionnant ça). Petite pause à un point d’observation puis juste après qu’on soit reparti la pluie commence à tomber Sad. On s’arrête à un autre point d’observation avec abris pour que ça passe un peu. En reprenant la route il repleut, on décide alors de s’arrêter dans un café / restaurant.

  Le temps de se sécher devant le poele et de prendre un chocolat chaud, la pluie est passée, on repart. Le ciel reste assez chargé mais c’est correct. La route est tout de même humide et c’est pas cool mais on n’attaque pas forcément, on roule cool.

Petite affiche trouvée dans leurs WC sur la sécurité routière moto. D’un c’est un fz6 et de deux, c’est ce qui est écrit sur la route qui est intéressant (Freinez ici… et vous finirez là)

A la sortie d’un virage, je vois une voiture arrêtée sur le côté avec une dame âgée qui regarde son avant. Je décide de m’arrêter, on demande ce qu’il s’est passé, si on peut aider. C’est un couple de personnes âgées qui étaient tranquille sur leur côté de la route quand une Nissan Skyline est arrivée en drift dans un virage en sens opposé. Le cul de la Skyline a abimé leur côté droit de la voiture (feu, aile et roue avant + portière que le mari n’arrivait plus à ouvrir). Le mec ne s’est évidemment pas arrêté. Ils nous disent qu’heureusement que ce n’était pas nous, ce que j’ai clairement approuvé.

Plus loin sur la route, j’ai le plaisir de rencontrer une vache toute seule sur notre voie. On passe doucement sur la voie d’à côté, pas de problème. Je me rabats de mon côté et une voiture me croise. Je jette un coup d’œil dans mon rétro et vois Pierre encore sur la voie de droite, juste devant la voiture. J’imagine le pire quand il me fait un bel évitement en live. C’était vraiment juste.

On roule on roule on roule. On mange des virages à gogo, la route devient sèche et des rayons de soleils apparaissent. Coup d’œil dans le rétro après un virage, je n’ai plus Pierre. Oups demi tour : il s’était arrété sur le bas côté. « Tu t’arrêtes jamais toi » Dur dur de s’arrêter quand la route fait plaisir comme ça.

Petite pause photo avec check des bandes de peur, on sait jamais malgré la pluie :P.

On repart, on croise deux motards qui nous doubleront plus tard. Au moment de me doubler, le premier a faillit se manger un oiseau dans le casque, son évitement du casque a été assez joli à voir. Petite pause dans un patelin avant de repartir. Il est 6h, il va faire nuit dans environ 30 minutes, faut vraiment qu’on roule !
On part dans la campagne plate, quelques virages mais suffisamment de ligne droite entre pour taper quelques pointes. J’ai tiré un 210 au moment de doubler en 4ème. Y’a pas à chier, le moteur du Z a vraiment du caractère !

Pause photo juste avant la tombée de la nuit.

La nuit tombe et il nous reste plus de 80km de virages en forêt à faire. Il se met à pluvioter mais rien de trop méchant. On croise des crapauds suicidaires sur la route et un moment je vois un lapin sur la gauche. Je me décale légèrement à droite, il vient à droite, je me re-décale à gauche, il passe juste devant ma roue avant et se prend un gros shoot de mon pied gauche. Pierre me dit qu’il a vu le lapin voler . Pas de casse pour nous, on repart. J’appréhendais un peu la nuit mais en fait on a plutôt pas mal roulé dans les virolos.
Arrivée au motel sur la réserve moins 10km environ, on mange, dodo vers 23h 23h30


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *